Georg Friedrich Haendel (1685 - 1759)

Ariodante

©
imprimer

Georg Friedrich Haendel (1685 - 1759) Ariodante

Dramma per musica en trois actes (1735)
Livret anonyme d’après Ginevra, principessa di Scozia d’Antonio Salvi (1708), inspiré de L’Orlando furioso de l’Arioste
Créé le 8 janvier 1735 au Covent Garden de Londres

Direction musicaleAndrea Marcon
Mise en scèneRichard Jones
Décors et costumesUltz
LumièreMimi Jordan Sherin
ChorégrapheLucy Burge
  
AriodanteSarah Connolly
GinevraPatricia Petibon
DalindaSandrine Piau
PolinessoSonia Prina
LurcanioDavid Portillo
Il Re di ScorziaLuca Tittoto*
OdoardoChristopher Diffey
  
ChœurEnglish Voices
  
OrchestreFreiburger Barockorchester

Production / Coproduction
Nouvelle production du Festival d’Aix-en-Provence
En coproduction avec De Nederlandse Opera

Cher au roi, plus cher encore à sa fille était ce chevalier, nommé Ariodant, parce qu’il était merveilleusement courageux, mais surtout parce qu’elle savait qu’elle en était aimée. Elle savait que ni le Vésuve, ni le volcan de Sicile, ni Troie ne brûlèrent jamais d’autant de flammes qu’Ariodant en nourrissait pour elle dans tout son coeur.
Ludovico Ariosto, Orlando furioso (1516)

Sous une lune équivoque, un homme chante la trahison de la femme qu’il aime. Le chevalier Ariodante et la princesse Ginevra s’étaient pourtant juré fidélité éternelle. Mais le fourbe Polinesso, qui convoite aussi la jeune fille, a réussi à la faire passer pour infidèle. Désespoir sans fond, suicide manqué et tournoi mortel seront nécessaires au rétablissement de la vérité. Concentré dans l’habile livret d’Antonio Salvi, cet argument emprunté au best seller de l’Arioste – le célèbre Roland furieux – offre l’occasion à Haendel de composer son opéra le plus parfait, sublime chant de solaire félicité puis de lamentation nocturne, écrit aux mesures des plus grandes voix de son temps. C’est la première fois que ce chef-d’œuvre résonne dans la cour de l’Archevêché d’Aix-en-Provence, sous une lune qui, pour être authentique, n’en sera pas moins complice de la fatale illusion.

*Former artist of the Académie européenne de musique

réserver  >

informations pratiques

Dates

Les 3, 5, 10, 12, 16 et 18 juillet 2014 à 21h

Prix des places

Tarifs : 250€, 165€, 115€, 55€, 30€

Tarif jeunes : 15€

Spectacle disponible en abonnement et en formules Premium ou Prestige

Tarif découverte enfant les 10 et 16 juillet

En savoir plus sur les tarifs
En savoir plus sur les abonnements

4h deux entractes compris

Spectacle en italien surtitré en français et en anglais

Le comptoir du Festival

Les formules du Comptoir sont à déguster sur la Place du Palais de l'Ancien Archevêché. Plusieurs formules vous seront proposées en prévente ainsi que lors des représentations. Quelques mange-debout seront installés pour votre confort. Vous retrouverez le détail des prestations sur notre site Internet dès l’ouverture de la billetterie.


le Festival a le soutien de
Vivendi
partenaire officiel
partenaires
faire un don Blog goodies