Festival

Les Ateliers

©
imprimer

Les Ateliers de Venelles

Jusqu’en 1997, la fabrication des décors et des costumes est confiée à des ateliers indépendants tandis que les répétitions se déroulent dans des lieux de fortune, des salles et des gymnases mis brièvement à la disposition du Festival. Mais pour être un véritable centre de production de spectacle autonome, il était indispensable que le Festival d’Aix-en-Provence possède sa propre unité de construction et se dote de lieux de répétition adaptés à ses besoins.

En 1997 sont ainsi aménagés des ateliers de construction de décors et de costumes dans la commune de Venelles, à sept kilomètres d’Aix-en-Provence. D’une surface au sol de 3700 m2 pour une surface utilisable de 5000 m2 grâce à l’aménagement de mezzanines, les Ateliers de Venelles représentent donc une nouvelle étape dans l’histoire du Festival. À la fois gage d’autonomie et centre logistique, l’acquisition par le Conseil Général de ce nouveau lieu favorise aussi le développement d’un certain esprit d’équipe permettant aux artistes et aux techniciens de travailler ensemble.

En effet, la moitié de la surface occupée par l'atelier de construction comprend un vaste lieu de montage et de peinture sur grandes surfaces qui se transforme à partir de mi-mai en deux studios de répétition susceptibles d'accueillir une réplique du décor aux dimensions réelles du Théâtre de l'Archevêché, ou encore un orchestre de soixante-dix musiciens. Ces locaux constituent également des espaces de stockage pour les costumes, les accessoires, les décors des spectacles de l'été, ainsi que pour le matériel lumière et audiovisuel du Festival.

L’activité de ces Ateliers se décline en trois volets.

En amont du Festival, la construction et la confection

Les Ateliers se composent d'un bureau technique permanent, dont le bureau d'études est chargé d'assurer la faisabilité des projets scénographiques, et d'un atelier de construction de décors et d’accessoires où peuvent se déployer, entre autres, des activités de menuiserie, de peinture, de sculpture et de serrurerie.

D’octobre à décembre, l’Atelier débute le suivi des productions qui partent en tournée, tandis que le bureau d’étude travaille sur les productions à venir. Si la construction débute dès le mois d’octobre, l’activité ne fait que croître à partir de janvier avec la mise en œuvre de cinq à six nouveaux spectacles par saison même si les chantiers peuvent être lancés les uns après les autres.

Les Ateliers comprennent aussi un atelier de couture chargé du choix des matériaux et des tissus ainsi que de la confection des costumes de chaque production, qui peuvent représenter quelque 150 pièces par an (167 en 2010). Pendant les répétitions, l’équipe s’assure des mensurations des artistes et étudie les contraintes liées au jeu scénique pour fabriquer des costumes sur mesure. Si les décors sont prêts dès les premières répétitions scéniques, les costumes, retouchés jusqu’à la dernière minute, ne sont parfaitement achevés qu’à la répétition générale, qui précède la première représentation.

Pendant le Festival, l’exploitation des lieux de représentation

Au-delà de la construction et de la confection, la direction technique se charge de la mise en marche, du bon fonctionnement et de la sécurité des décors sur les différents lieux exploités par le Festival, c’est-à-dire les cinq scènes principales à savoir le Théâtre de l’Archevêché, le Grand Théâtre de Provence, le domaine du Grand Saint-Jean, le Théâtre du Jeu de Paume et la cour de l’hôtel Maynier d’Oppède, ainsi que les lieux investis par les concerts et l’Académie.

L’exploitation des lieux représente un travail considérable : ainsi, de la couture au démontage nocturne des décors, en passant par le transport du matériel sur les différents sites, la manipulation des poursuites lumière pendant les représentations, toute une palette d’activités se déploie de sept heures du matin à trois heures du matin le lendemain.

Après le Festival, les tournées

Lorsque les productions du Festival partent en tournée, l’équipe des Ateliers de Venelles s’occupe de l’acheminement des décors et de leur éventuelle adaptation aux lieux d’accueil. En 2010, dix productions ont ainsi tourné dans douze villes, notamment dans le cadre de coproductions dont le nombre a considérablement augmenté depuis les années 2000.

Les Ateliers de Venelles forment donc un ensemble cohérent qui permet à tous les artisans d’une production de travailler dans une grande proximité et donne au Festival son unité réelle. Aujourd’hui, avec l’essor des coproductions, le calendrier des Ateliers est rempli d’octobre à juillet. Mais l’effectif du personnel est variable pour mieux d’adapter à un calendrier de production à caractère saisonnier. Constitué d’une dizaine de permanents, le volume d’embauche de septembre et octobre est relativement bas mais il augmente progressivement avec le démarrage de l’atelier de décors dès novembre, celui de costumes en avril et la prise en charge des lieux de répétition et d’exploitation en mai, pour atteindre quelque trois cent personnes de mi-mai à fin juillet au moment où le Festival bat son plein avec des équipes de machinistes, d’électriciens, de maquilleuses, d’accessoiristes, de coiffeuses et d’habilleuses recrutées pour chaque production.

Durant l’hiver 2004, Didon et Énée de Purcell, production de l’Académie européenne de musique, fut présentée pour la première fois avec succès dans les Ateliers de Venelles et repris pendant le Festival 2006. Ce fut une belle façon pour les festivaliers d’aller à la rencontre de ce lieu indispensable. Depuis 2010, les salles de répétition de Venelles accueillent les Ateliers Opéra en Création organisés par l’Académie dans le courant du mois de juillet.


le Festival a le soutien de
Vivendi
partenaire officiel
partenaires
faire un don Blog goodies