Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840 - 1893) / Igor Stravinski (1882 - 1971)

Iolanta / Perséphone

©
print

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840 - 1893) / Igor Stravinski (1882 - 1971) Iolanta / Perséphone

 

Direction musicaleTeodor Currentzis
Mise en scènePeter Sellars
DécorsGeorge Tsypin
CostumesMartin Pakledinaz et Helene Siebrits
LumièreJames F. Ingalls
  
Assistant musicalAndrei Danilov
Pianistes répétitricesNino Pavlenichvili, Futaba Oki
Collaborateur à la mise en scèneVincent Huguet
Collaborateur à la lumièreBen Zamora
  
Orchestre, chœur et maîtriseOpéra national de Lyon
Chef de choeurBohdan Shved

Iolanta

Opéra en un acte
Livret de Modest Tchaïkovski d’après la pièce La Fille du Roi René d'Henryck Hertz
Créé le 18 décembre 1892 au Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg

IolantaEkaterina Scherbachenko
RenéDmitry Ulianov
RobertMaxim Aniskin
VaudémontArnold Rutkowski
Ibn-HakiaWillard White
AlméricVasily Efimov
BertrandPavel Kudinov
MartaDiana Montague
BrigitaMaria Bochmanova
LauraKarina Demurova

Perséphone

Mélodrame en trois tableaux
Poème d’André Gide
Créé le 30 avril 1934 à l’Opéra national de Paris

PerséphoneDominique Blanc
EumolpePaul Groves
  
DanseursAmrita Performing Arts
Administrateur de la compagnieRithisal Kang
  
PerséphoneSathya Sam
DéméterSodhachivy Chumvan (Belle)
PlutonChan Sithyka Khon (Mo)
Mercure, Démophoon, TripolèmeNarim Nam

 

Production / Coproduction
Production du Teatro Real de Madrid (2012)

 

> A VOIR : Interviews des artistes de la production : Teodor Currentzis, Peter Sellars, Ekaterina Scherbachenko et Dominique Blanc

> À VOIR : Extrait de Perséphone avec Dominique Blanc dans le rôle-titre

> À VOIR : Extrait de Iolanta, air de Iolanta interprété par Ekaterina Scherbachenko

> À VOIR : Extrait de Iolanta, air de Ibn Hakia interprété par Sir Willard White

> A VOIR : Extrait de l'ouverture de Iolanta dirigée par Teodor Currentzis

> A VOIR : L'album photo du spectale

> A ECOUTER : Le tête-à-tête avec Peter Sellars

 

Sellars fait un entrelacs fascinant, un contrepoint visuel d’une grande finesse qui semble parcourir une énigmatique carte du tendre. […] Un spectacle où tous les éléments, avec des moyens et des buts concordants, accomplissent une manière de perfection, accessible à tous tout en conservant une part de mystère. […] Quel spectacle rafraîchissant, fort, audacieux et poétique que ce doublé Iolanta / Perséphone ! Renaud Machart, Le Monde

Un double programme exaltant Jonathan Blitzer, The Wall Street Journal Weekend

Un triomphe musical et scénique Paul Ingendaay, Frankfurter Allgemeine Zeitung

Un « spectacle total », tel que Wagner et bien d’autres compositeurs l’ont rêvé, voire théorisé. Un authentique accomplissement Richard Martet, Opéra Magazine

C’est l’homogénéité qui frappe et enchante. C’est l’harmonie qui enveloppe le plateau et qui donne un sentiment de plénitude Armelle Héliot, lefigaro.fr

L’expérimentation a donné naissance à son plus bel aboutissement Santiago Martín Bermúdez, Scherzo


À la manière d’un conte, Iolanta met en scène l’émouvant éveil d’une jeune aveugle à la vie et à la lumière, grâce à l’irruption de l’amour. De l’ombre à la lumière. C’est un cheminement similaire que semble emprunter l’ouvrage ces derniers temps, car s’il reste un classique du répertoire en Russie, il demeurait rare sur les scènes européennes. Or l’ultime opus lyrique de Tchaïkovski est l’objet d’un net regain d’intérêt, puisqu’il a été donné récemment au Capitole de Toulouse, à l’Opéra de Nancy, au Metropolitan Opera de New York et qu’il sera repris en juin à l’Opéra de Monte-Carlo, avant que l’Opéra national de Paris ne propose de revivre, début 2016, la soirée de création du 18 décembre 1892 en présentant, au cours de la même soirée, Iolanta et le ballet Casse-noisette.
À cet élan de redécouverte d’une partition majeure, à la fois déchirante et lyrique, du compositeur de la Symphonie pathétique, la production de Peter Sellars, créée en 2012 au Teatro Real de Madrid, n’est sans doute pas étrangère. Production d’une indicible émotion, qui se déroule devant d’immenses toiles en mouvement et intègre quelques chœurs de la liturgie russe. Ce spectacle, qui associe Iolanta à Perséphone, intense mélodrame de Stravinski, a été récompensé de plusieurs prix. C’est donc à la renaissance d’un chef-d’œuvre injustement oublié que contribue le Festival d’Aix en accueillant à son tour la production magistrale de Peter Sellars. Une étape à ne pas manquer !

VOIR LE WEBDOC DU SPECTACLE

LIRE LE PROGRAMME DE SALLE

book online  >

Information

Dates

Les 5, 11, 14, 17 et 19 juillet 2015 à 19h

Prices

Tarifs : 250€, 165€, 115€, 55€, 30€, 15€ (sans visibilité)

Tarif jeunes : 15€

Spectacle disponible en abonnement et en formules Premium ou Prestige

Tarif découverte enfant pour toutes les représentations sauf la première

More prices details
More information on the packages

3h10 entracte compris

Spectacle en russe et en français surtitré en français


Alrarea-Cogedim
Official sponsor
Major sponsor
donate now Blog goodies